Yogasara 2017 • N°18

JPEG - 404.4 kb

Aux sources du pranayama

Le thème central de ce nouveau numéro est le pranayama. B.K.S. Iyengar nous éclaire sur la pratique du pranayama quand Geeta S. Iyengar évoque les détails des préliminaires du pranayama assis. Prashant S. Iyengar aborde quant à lui les éléments fondamentaux d’une ambiance intérieure propice au pranayama.

Vous trouverez ci-dessous le sommaire de la revue ainsi que le début de l’article intitulé "L’importance de maîtriser les asana avant d’aborder le pranayama" écrits par Guruji. Il vous donnera, nous le souhaitons, envie de télécharger librement l’ensemble de la revue et/ou d’adhérer à l’AFYI en vous connectant à votre espace adhérent.

Bonne lecture !

Sommaire

p. 5 / Yoga Sūtra
p. 6 / Editorial, par Faeq Biria
p. 8 / L’importance de maîtriser les āsana avant d’aborder le prāṇāyāma, par BKS Iyengar
p. 9 / Pourquoifaut-il pratiquer le prāṇāyāma ? par BKS Iyengar
p. 10 / Quand faut-il commencer le prāṇāyāma ? par BKS Iyengar
p. 12 / Les préliminaires du prāṇāyāma assis : conseils pratiques, par Geeta S. Iyengar
p. 14 / Créer une ambiance intérieure pour le prāṇāyāma, par Prashant S. Iyengar
p. 21 / Kapālabhāti, par Prashant S. Iyengar
p. 24 / Liste des associations nationales de yoga Iyengar ®
p. 25 / Liste des enseignants certifiés de yoga Iyengar ®

Extrait

"L’importance de maîtriser les asana avant d’aborder le pranayama"
par Yogacharya BKS Iyengar

"Imaginons que l’on inspire en faisant un bruit fort, rauque et discordant ; ce souffle atteint-il les cellules pneumatiques ? Les cellules pneumatiques absorbent-t-elles l’énergie par ce genre de respiration ? Lorsque l’inspiration est douce et longue le prāṇa a le temps d’atteindre les cellules pour qu’elles absorbent l’énergie.

JPEG - 265.7 kb

Pour que l’inspiration soit longue et douce il faut que la cage thoracique soit souple, mobile et flexible. Par conséquent, la pratique des āsana est très importante pour ressentir pleinement les effets positifs du prāṇāyāma. Pour s’asseoir correctement la colonne vertébrale doit être ferme et souple. Le corps doit coopérer et les nerfs doivent pouvoir maintenir cette respiration longue et douce.

Il faut apprendre à apaiser le cerveau. La pratique des āsana harmonise le corps, le mental et l’intelligence et permet de maintenir avec aisance la pratique du prāṇāyāma.

La pratique des āsana harmonise le corps, le mental et l’intelligence et permet de maintenir avec aisance la pratique du prāṇāyāma. (...) "

Lire la suite