Yoga Sadhana : la mobilité dans la stabilité

JPEG - 72.3 ko

Yoga Sadhana : la mobilité dans la stabilité est la retranscription de la conférence donnée par Geeta S. Iyengar en mai 2002 lors de la Convention nationale de Tours. A l’initiative de l’Association Tourangelle de Yoga Atoury, qui a édité et publié cet ouvrage, nous vous proposons ce petit livret bilingue (Anglais-Français).

Introduction

Les obstacles et les maladies qui viennent entraver notre progression sont nombreux. Mais, en dépit de ces obstacles, nous devons poursuivre nos efforts vers la stabilité avec 1mobilité, grâce à une pratique stable. J’aimerais vous faire comprendre ce paradoxe. Le mot “stabilité” n’est pas si simple à saisir. D’une façon générale, nous pensons que lorsque tout est fixe et ferme, c’est là la stabilité. Or la stabilité est quelque chose qui naît de la mobilité et prend son origine dans la mobilité. Il est impossible d’accéder directement à la stabilité sans passer par la mobilité. La mobilité est dynamique, tandis que la stabilité sans mobilité, conduit à la stagnation.

Extrait du dernier paragraphe : "Le processus de faire, défaire, refaire, dans l’asana et le pranayama"

JPEG - 62.1 ko

Pour conclure, je dirais que la pratique véritable d’asana et de pranayama est un processus qui doit vous apprendre ce qui est techniquement correct ou incorrect, ce qui doit être fait, et ce qui ne doit pas être fait. Vous continuez à faire certaines choses que vous connaissez, et en même temps, vous améliorez votre attitude, vos émotions, votre intelligence à travers votre pratique d’asana, pranayama, dharana et dhyana, ou n’importe lequel des huit aspects du yoga.

Dans ce processus de faire, vous devez voir qu’elles sont les choses que vous devez défaire, parce que pour "faire", vous devez aussi "défaire", car dans ce "faire" vous avez aussi à gérer les ordures, les choses que vous devez "défaire". Nous devons donc intégrer à notre faire le processus de défaire [ce qui doit cesser]. En Trikonasana, certaines choses doivent se produire d’une certaine manière - c’est l’aspect abhyasa -, tandis que certaines choses ne doivent pas se produire - c’est l’aspect vairagya.

Si les deux s’équilibrent, la stabilité vient. De la même façon, lorsque vous faites votre pranayama, vous devez amener le sentiment de bhavana de l’âme vers la peau dans inspiration, et de la peau vers l’âme dans l’expiration. Ces processus d’extraversion et d’introversion doivent s’équilibrer, non seulement dans l’effort et le non-effort mais aussi dans ce bhavana, de sorte qu’il amène la stabilité.

Pour se procurer l’ouvrage

Yoga Sadhana : la mobilité dans la stabilité est en vente à l’AFYI et dans la librairie en ligne de votre espace adhérent au prix de 8 €.

JPEG - 20.1 ko