Retour sur les enseignements de Raya Uma Datta - Janvier 2021

PNG - 215.3 ko

Les 23, 24, et 25 janvier derniers, l’AFYI se faisait la joie de vous proposer un enseignement en ligne dirigé par Raya Uma Datta. Il nous a semblé impérieux de conserver la trace écrite de ces trois jours de pratique. En voici donc un résumé suivi de vos remerciements qui nous vont droit au cœur.

Enseignement Jour 1 : 23 janvier 2021

Qu’est ce qui caractérise le Yoga Iyengar® ?

L’alignement
Le yoga Iyengar ne se résume pas à l’alignement. C’est une question de sensation. L’objectif est de décoder les instructions des āsana et de comprendre leur logique à partir de la technique. Il y a des millions de techniques que nous ne pouvons pas toutes mémoriser.

La précision
L’alignement doit être couplé avec la précision mais ce sont bien deux termes différents. Souvent nous les interchangeons par erreur. Nous avons besoin des deux, l’alignement et la précision pour comprendre la logique de l’āsana.

L’équilibre
L’āsana doit apporter stabilité, fermeté et confort. Tous ces éléments font la posture et notamment l’équilibre dans la posture. L’utilisation d’un support permet de connaître le confort. Certains āsana sont plus ou moins confortables.

Le confort
Mais qu’est ce que le confort ? Ce n’est pas de relâcher vers quelque chose d’extérieur comme regarder la TV avachi dans le canapé car c’est ici "un confort déconnecté", tourné vers quelque chose d’extérieur. Le confort est relatif et varie selon le contraste de l’intensité. La texture change selon l’āsana pratiqué. Nous devons d’abord apprendre la fermeté puis ensuite vient le confort et le relâchement. En outre, pour tenir un āsana dans la durée, il faut un minimum de confort. Le confort est également essentiel notamment pour les états subjectifs tels que l’âge et la maladie.

Les torrents sur la montagne
Depuis la montagne, il y a plusieurs torrents, l’alignement, l’équilibre, le confort. Ces torrents se rencontrent dans une rivière qui est la précision. Engager le corps complètement demande beaucoup et est opposé au confort. Alors comment choisir entre des āsana plus actifs et des āsana plus passifs ? Il faut aller au delà de cette séparation, ne pas penser par l’exclusion mais par la conjonction. Les consignes techniques sont précises et utiles, ce sont les points objectifs de la posture et avec l’alignement, nous allons pouvoir entrer dans la posture. Mais il faut y inclure de la précision c’est-à-dire de la subjectivité.

BKS Iyengar disait que son premier outil était son corps. Il y a donc des outils secondaires : les briques, bolster etc. mais également le mental et l’intelligence peuvent être des supports. L’alignement n’est pas uniquement celui du corps, c’est aussi celui du mental et de l’intelligence.

Raya a fait référence à Aṣṭadaḷa Yogamālā où BKS Iyengar indique :
. Yama correspond à la cessation des fluctuations des jñānendriya,
. Niyama correspond à la cessation des fluctuations des karmendriya ou les organes d’action,
. Ãsana correspond à la cessation des fluctuations des nayus, des muscles (NB : the mind is a muscle !),
. Prāṇāyāma correspond à la cessation des fluctuations du prāṇa,
. Pratyāhāra correspond à la cessation des fluctuations du mental,
. Dhāraṇā correspond à la cessation des fluctuation de l’intelligence,
. Dhyāna correspond à la cessation des fluctuations de l’égo,
. Samādhi correspond à la cessation des fluctuations de la conscience.

Aussi à travers les āsana, nous explorons les autres facettes du yoga. C’est la connexion : corps / mental. La précision apporte l’émotion dans la pratique. "Any action is an expansion of emotion", toute action est une expansion d’une émotion. Et l’āsana est l’expression d’une émotion. Si l’émotion est différente, l’action sera différente.

Enseignement Jour 2 : 24 janvier 2021

Quand nous débutons dans notre pratique, il est important d’observer une certaine durée dans les postures. Mais il est tout aussi important de perdre cette notion du temps à un certain point, lorsque notre pratique évolue. Les deux sont importants et complémentaires. Le temps est une notion subjective. Au début, avec un professeur, nous nous demandons combien de temps va t il nous laisser dans la posture. Nous n’allons pas rester le même temps si nous avons 30, 40, ou 60 ans. Cela dépend de ma propre expérience et de ma compréhension.

Le vécu des āsana varie selon le temps qu’on y passe. Certaines préparations dans Lumière sur le Yoga sont plus difficiles que la posture finale. D’autres āsana peuvent être considérés comme des "stay āsana". Par exemple, Ūrdhva Prasārita Pādāsana à 90 degrés est plus facile que celui à 45 degrés.

Il y a plusieurs façon de pratiquer
D’abord, le temps qui passe est comme un train qui s’arrêterait dans toutes les gares. A chaque gare, nous consommons du temps. Ensuite, le train peut passer sans s’arrêter à toutes les gares et faire un trajet direct. Il y a alors un mouvement. "You have to move through the motion" : Le temps est toujours en mouvement. Le paysage défile. Les āsana nous permettent de connaître des zones de temps de vie comme par exemple les pratiques de sauts qui font que nous pratiquons comme un enfant qui joue.

Tous les types de temps sont fabuleux et sont à travers tous les āsana. Quand vous êtes dans une posture, demandez-vous si vous êtes en train de purger une peine ou si vous êtes plutôt en rendez-vous galant ? Le temps ne doit pas être compté comme si nous purgions une peine ou comme si un serveur venait entre deux amoureux à un rendez-vous galant toutes les 3 minutes, dire que cela fait 3 minutes !

Certains pratiquent avec un timer, nous les appelons "alarm practitioner". Il est certain qu’au début de la pratique nous devons rester un certain temps et développer notre capacité de rester dans la posture. Mais ensuite nous pouvons aussi perdre la notion du temps. Il faut parfois pratiquer sans aucune notion du temps "Be outside in". Dans le Yoga Iyengar®, nous sommes trop souvent pris dans les sables mouvants (les grilles strictes de ce que la pratique devrait être) pour apprécier la beauté de la pratique. Passez rapidement en revue les différents points importants pour enfin pouvoir apprécier la beauté de la posture.

Guruji pointe le doigt vers la lune, pour nous montrer une direction. La précision est ce doigt qui pointe vers la lune. La durée de la posture est un des composants de la précision. Souvent, nous regardons le doigt plutôt que de regarder la lune.

III.53 : "Par le saṁyama sur le moment et sur le flot continu de moments, le yogi obtient la connaissance suprême non limitée par l’espace et le temps. »
Nous avons des difficultés à dépasser la notion de temps et d’espace. Quand nous faisons l’āsana nous sommes avec l’āsana, nous sommes l’āsana : "be with the āsana fully." Il existe plusieurs asana qui permettent cette pénétration du temps et cette étude comme Paścimottānāsana plutot que Utthita Trikoṇāsana ou Ūrdhva Dhanurāsana plutôt que Kapotāsana.

La posture Setu Bandha Sarvāṅgāsana avec support illustre la beauté et la compassion de Guruji : sans les supports, nous ne pourrions pas tenir cette posture pendant longtemps, nous aurions l’impression de purger une peine. Les supports apportent tous les éléments utiles pour nous nourrir et cela sans effort. L’effort doit être fourni au départ, il monte et oscille au fil du temps qui passe puis à un moment l’effort cesse. C’est le temps dans l’expérience du Yoga Iyengar®.

Enseignement Jour 3 : 25 janvier 2021

Après avoir parlé de la précision et de la durée dans les postures, ce dernier atelier est consacré au troisième membre du trépied : l’enchaînement des postures (aussi nommé série ou séquence). Nous ferons un focus sur la manière si particulière de séquencer les postures, qui est presque la "marque de fabrique" du Yoga Iyengar®.

Mais, est-ce que le séquencement est quelque chose d’inflexible que l’on pourrait comparer à une voie de chemin de fer sans aucune possibilité de bifurcation ? Bien au contraire, il y a de la flexibilité et des alternatives dans la façon d’ordonner les postures, c’est plutôt comme une route de montagne avec des virages et des carrefours !

Hier nous avons suivi une progression linéaire dans les postures, mais nous aurions aussi bien pu modifier l’ordre de ces mêmes postures en fonction de l’objectif recherché. Prenons conscience que le séquencement des postures n’est pas un concept dur et figé, c’est au contraire un concept extrêmement dynamique et vivant.

Par exemple, après avoir enchaîné plusieurs āsana latéraux du côté droit uniquement, observons la différence de ressenti entre les 2 côtés avant de reproduire le même enchaînement du côté gauche :
. Le côté droit du corps a-t-il une plus grande extension horizontale que le côté gauche ?
. Est-ce que le ressenti dans la jambe droite est différent de celui dans la jambe gauche ?

Mais la plupart du temps, nous enchaînons la même posture à droite et à gauche avant d’en faire une autre de chaque côté et ainsi de suite. Quel est le bénéfice dans les deux cas ?

En enchaînant plusieurs postures d’abord d’un seul côté, cela permet d’établir un flux continu dans un mouvement identique. Par exemple, en passant directement d’une posture latérale à l’autre (Utthita Trikoṇāsana, Utthita Pārśvakoṇāsana, Ardha Candrāsana), nous pouvons développer des instructions précises et presque similaires, tout en allant plus loin dans le corps et en améliorant la sensibilité.

Geetaji nous disait souvent : "N’embrouillez pas vos élèves avec cette succession droite-gauche, droite-gauche... particulièrement quand ils sont débutants ! Pour ceux qui pratiquent depuis longtemps il n’y a pas de problème, ils sont à l’aise avec cet enchaînement droite-gauche. Mais pour les élèves débutants, si vous voulez leur faire réaliser Utthita Trikonasana deux fois, faites leur exécuter la posture deux fois à droite, puis deux fois à gauche afin que leur écoute et leur compréhension corporelle s’améliorent grâce au regroupement d’actions similaires. Ainsi, ils commencent à apprendre un modèle et cela est primordial."

Maintenant observons la différence entre les 2 types d’enchaînements suivants :
. Postures latérale-latérale (à droite), puis latérale-latérale (à gauche) et
. Postures latérale-torsion latérale* (à droite), puis latérale-torsion latérale (à gauche).
* Exemple de posture latérale - posture en torsion latérale : Utthita Pārśvakoṇāsana et Parivṛtta Pārśvakoṇāsana.

Dans Lumière sur le Yoga Guruji décrit chronologiquement les postures suivantes, Utthita Trikoṇāsana, Parivṛtta Trikoṇāsana, Utthita Pārśvakoṇāsana, Parivrtta Parsvakonasana. Mais quand nous enseignons, nous suivons rarement ce séquencement, pourquoi ?

En tant que pratiquant, nous devons absolument le faire pour comprendre la logique de ces différentes façons d’enseigner. Mais jusqu’où peut-on aller ? Avec Utthita Trikoṇāsana nous étions déjà dans une posture de torsion ouverte pour préparer des torsions ouvertes plus élaborées.

Dans la phase initiale, la pratique, la compréhension et l’étude sont des méthodes différentes. Nous devrions être capable de jouer avec ces différents aspects. Au fur et à mesure de notre pratique, la méthode d’apprentissage doit évoluer et les catégories de postures ainsi que les frontières doivent s’estomper. Par exemple, il ne faut plus se dire, c’est une posture debout, c’est un étirement vers l’avant, c’est une torsion ouverte, c’est une torsion fermée...

En tant que pratiquants et étudiants des enseignements de Guruji, nous devons regarder les āsana de manière holistique comme un tout et prendre en compte les 200 postures contenues dans Lumière sur le Yoga comme une seule unité. En tant que professeurs ou professeurs en formation vous avez peut-être des programmes, alors que dans Lumière sur le Yoga il n’y a qu’un seul programme. Comprenons que la naturalité fait partie intégrante de la construction des enchaînements dans le Yoga Iyengar.

Un participant fait remarquer que l’on a beaucoup parlé du confort, mais qu’en est-il de l’inconfort ? Par exemple que faire si mes poignets me font souffrir dans Adho Mukha Vṛkṣāsana ? La réponse nous est donné par Patanjali dans le Yoga Sutra II.47 "prayatnaśaithilyānantasamāpattibhyām" : "La perfection dans l’āsana est réalisée lorsqu’on le pratique sans effort et que l’être intérieur infini est atteint". Cette étape est aussi une séquence dans le Yoga Iyengar.

Cela nous amène à ouvrir une parenthèse. L’enchaînement de différentes actions à l’intérieur d’une même posture a également un impact très important. C’est un peu comme un train avec ses wagons, à partir du moment où la locomotive principale commence à tirer les voitures, si elles sont imbriquées correctement les unes dans les autres, le train va pouvoir s’élancer.

Une zone spécifique du corps peut bénéficier des actions exercées sur d’autres parties du corps. Par exemple en Pādāṅguṣṭhāsana, en exerçant une traction sur les gros orteils, en tirant le devant des cuisses vers l’arrière et en poussant le haut des bras vers l’avant, cela génère un impact direct sur le bas du dos.

Si on réalise Uttānāsana avec un séquencement différent des actions à l’intérieur de la posture cela change la saveur de cet āsana (ex : en tenant une brique à l’arrière des talons, avec les pieds sur la brique...). En fait, Uttānāsana n’a pas changé c’est toujours la même posture, mais la progression et les étapes sont différentes dans le séquencement.

L’enchaînement est un mouvement entre chaque āsana individuel, mais dans chaque āsana ou série d’āsana, quel est le séquencement ? Quoi faire ? Comment le faire ? Quand le faire ?

Pour revenir à la question posée par un élève, si j’ai les muscles de l’arrière des cuisses très tendus, dois-je faire directement Uttānāsana avec les pieds sur une brique ? Dois-je rester en Paschimottanasana pendant 10 minutes et Jānu Śīrṣāsana 5 minutes ?

Non bien sûr, dans ce cas cette séquence de postures ne serait pas du tout adaptée. Il faut trouver l’accès le plus efficace pour relâcher les muscles de l’arrière des cuisses et seulement après aller vers les étirements vers l’avant. L’objectif que nous voulons atteindre va nous permettre de déterminer la trajectoire à suivre. Il est donc primordial de comprendre la logique du séquencement à mesure que nous avançons dans notre pratique.

Si vous en êtes juste au début de votre pratique personnelle, il faut répéter et répéter encore les programmes d’enseignement. Et peut-être qu’au bout d’un certain temps de pratique répétée de ces programmes, vous ferez des essais de changements dans la séquence des postures avec des résultats fructueux ou non. Mais soyons certains qu’aucun āsana ne nous poursuivra en justice pour l’avoir positionné ici plutôt que là dans une séquence ! ??

Peut-être que des gens vous diront ça c’est bien et ça ce n’est pas bien, mais à mesure que l’on pratique ces références évoluent beaucoup. En tant que pratiquant ce contexte est vaste. En revanche, si quelqu’un a une condition médicale particulière, cela déterminera des séquences plutôt linéaires.

Nous devons aussi apprendre que "le voyage est plus important que la destination" ("The travel is more important than the destination").

Le Yoga Sutra III.15 mentionne le séquencement : "kramānyatvaṁ pariṇāmānyatve hetuḥ" ce qui veut dire les séries de changements successifs sont à l’origine des transformations de la conscience. Ainsi, la façon d’organiser l’ordre des postures et ce que l’on fait à l’intérieur de chaque posture va complètement modifier la saveur et le flux de notre pratique, tout en engendrant des effets différents.

Par exemple dans Śavāsana quand nous disons de relâcher complètement, comprenons que dans nos propres limites nous recherchons l’illimité et dans notre finitude nous explorons l’infinitude. C’est aussi une séquence !

A la fin de la session, Raya récite "le Chant de l’Âme", texte partagé par Guruji à la fin du 1er chapitre de Lumière sur le Yoga et que vous retrouverez ICI dans son intégralité.


Merci pour vos remerciements

JPEG - 116.5 ko

. "Super séances hier et aujourd’hui, une vision intéressante et différente d’appréhender le yoga ! J’ai adoré ! Merci à Raya et un grand merci à tous les organisateurs avec une mention spéciale pour les traductrices ! Pas facile pendant 2:30h !" (Francesca)

. "Merci pour ce merveilleux partage et les découvertes". (Christine)

. "Magnifique et drôle Raya … !" (Bernadette)

. "Un grand merci à Raya et tout l’équipe de l’AFYI. C’est un privilège participer à ces rencontres." (Lu)

. "Merci @ Raya pour la profondeur de son enseignement qui nous emmène droit au cœur du Yoga. Et merci à toute l’équipe de l’AFYI pour l’organisation." (Hélène)

. "C’était génial !!!! Vivement demain pour la suite…" (Alex)

. "Je voulais encore remercier l’AFYI pour avoir organiser les cours exceptionnels avec Raya." (Anne Marie).

. "Thanks so much for organizing France Yoga Iyengar. It was an amazing 3 days. Such wonderful teachings & learning from Raya." (Claire)

. "Merci beaucoup pour l’organisation du stage avec Raya, si chaleureux, qui nous remet du baume au cœur en ces temps difficiles, et qui plus est à un prix très abordable." (Véronique)

. "Amayzing and profound." (Hélène)

. "Heureusement qu’il y a des outils comme zoom pour permettre cela ! Je peux suivre le cours en décalé comme je n’étais pas dispo ce weekend. Merci à vous @afyi_fr." (Ludovic)

. "Merci encore, belle expérience." (Edina)

. "Merci à Raya pour son enseignement empreint de philosophie Merci à l’équipe de bénévoles de l’AFYI pour l’organisation de ces 3 jours." (Cécile)

. "Top , Merci l’Afyi." (Jean-Francois)

. "Merci à tout pour ce merveilleux programme, et aux traductrices. Une très grande appréciation à Raya pour ses explications claires, percutantes, émouvantes." ( Marsha Crouzet)

. "Comment ne pas vous et lui demander... Quand le prochain. Merci, quelle belle expérience .Avec gratitude." (Maryvonne)

. "Cher l’équipe organisatrice, Je vous remercie vivement." (Akemi Shiraha)

. "Merci beaucoup à vous d’avoir organisé cette belle et enrichissante rencontre. Ce fut un immense plaisir." (Anissa)

. "Merci Beaucoup ! Bien à vous." (Arola Salvado)

. "Tous mes remerciements pour avoir organisé les cours avec Raya. Bravo pour l’organisation, bravo à tous les traducteurs et aux professeurs qui montraient.Tout s’est déroulé superbement, encore merci pour ce gros travail." (Jocelyne Galland)

. "Merci beaucoup pour cette première session. C’était très intéressant. Est ce qu’on pourra avoir l’enregistrement quelques jours pour profiter pleinement de son enseignement ? Merci à demain." (Valérie GRIN)

. "Bonjour, J’ai beaucoup apprécié les 3 jours de stage. Merci à toute l’équipe pour les moments de partage malgré la distance qui nous sépare encore. C’est stimulant pour continuer de pratiquer seule. Et merci pour la traduction, nécessaire pour moi ! Cordialement." (Magali)

. "Merci Raya, Merci aux trois traductrices pour ce délicat travail de traduction simultanée, parfaitement exécuté, Merci aux organisateurs. C’était magnifique. Bien à vous tous." (Elisabeth Cheval )

. "Merci beaucoup. L’enseignement de Raya m’a enthousiasmé et va m’aider dans ma pratique. J’ai apprécié la disponibilité et la gentillesse de vous tous. Cordialement." (Maryse).

. "Un grand merci d’avoir permis cela possible. C’était très inspirant !! (je ferai la session 3 ce soir, mais les deux était déjà super !) À bientôt." (Lucia Dumazet )

. "Bonsoir, Je vous remercie sincèrement de votre envoi du replay, cette séance était vraiment très intéressante :) Bonne soirée." (Hélène)

. "Bonjour, Et merci à toute l’équipe. Bien cordialement." (Ludivine)

. "Un merci particulier aux fabuleuses traductrices-pratiquantes. Comme l’a dit Raya, il y a de beaux avantages à recevoir une traduction." (Hélène)

. "De tout coeur , à toutes et tous qui avez organisé cet évènement , un très grand merci .Quelle beauté , quelle richesse, quelle qualité dans l’enseignement transmis par Raya Transmettez lui toute ma gratitude et ma joie d’avoir reçu son enseignement. Toute mon amitié sincère et des bises à vous toutes et tous les ami(e)s." (Elisabeth)

. "Un grand merci à vous pour l’organisation de cet événement avec Raya ! Très riche, éducatif et inspirant d’avoir pu aborder la pratique par cette mise en application claire des concepts de précision, alignement, durée et séquence !! Bien à vous." (Sophie)