Retour sur les enseignements d’Abhijata en hommage à Geetaji et à l’occasion du Yoganusasanam 2020

7 décembre 2020 : Anniversaire de la naissance de Geetaji

JPEG - 469.6 ko

"Chère Geetaji

Deux années se sont écoulées...
Pourtant, pas une journée ne passe sans que l’on pense à toi...
Tu as cru en nous plus que nous croyions en nous-mêmes.
Le 7 décembre de cette année, nous allons revivre les souvenirs de ce que furent ton style, ta détermination, tes compétences incomparables et bien plus
."
Abhijata Iyengar

En l’honneur de l’anniversaire de la naissance de Geetaji, qui nous a quittés il y a deux ans, Abhijata a offert un beau cadeau à la communauté Iyengar® du monde entier : la réédition d’une classe que Geetaji a enseigné le 3 novembre 2006.

Pourquoi avoir choisi cette classe ?
"Un choix fait au hasard" nous explique-t-elle, tant il lui était difficile de sélectionner un cours plus qu’un autre, car tous sont uniques et d’une valeur inestimable à ses yeux. Ponctuée de petits films, cette classe nous a permis de "marcher sur les pas" de Geetaji en nous montrant son environnement familier et en nous ouvrant toutes grandes les portes du RIMYI.

Parallèlement, la diffusion d’extraits sonores des enseignements de Geeta nous a plongés (ou replongés pour certains) dans l’atmosphère de ses cours et nous a permis de nous remémorer sa ténacité et sa précision, sa finesse et sa fermeté, son engagement à vouloir toujours le meilleur pour chacun de ses élèves.

Geeta a dédié sa vie entière à l’enseignement du yoga Iyengar® avec un objectif constant : faire en sorte que chacun aborde sa pratique avec honnêteté et vérité pour trouver en lui la voie de l’accomplissement ("inner dedication").

11 au 14 décembre 2020 : YOGANUSASANAM 2020

JPEG - 561.2 ko

Yogānuśāsanam est tiré du tout premier aphorisme des Yoga Sutras de Patanjali.
(YSP I.1 "atha yogānuśāsanam").

Organisé pour la première fois en 2014 afin de célébrer les 70 ans de Geetaji, cet événement fût également l’occasion de rendre un vibrant hommage à B.K.S. Iyengar, décédé quelques mois auparavant. Depuis, chaque année, Yoganusasanam se répète au mois de décembre et rassemble des professeurs et des élèves du monde entier.

La crise sanitaire n’ayant pas permis la tenue de cette célébration en 2020, le RIMYI a proposé quatre sessions d’enseignement en ligne dirigées par Abhijata et organisées par le Bellur Trust pour la partie technique. Tous les profits de cet évènement ont d’ailleurs été versés au Bellur Trust.

Traditionnellement, Yoganusasanam, fêté autour du 14 décembre, anniversaire de la naissance de Guruji, est précédé par une puja pour exprimer notre respect, notre gratitude, notre amour pour la vie et l’enseignement de B.K.S. Iyengar.

Avant de commencer à enseigner, Abhijata a souligné qu’elle ressentait la forte émotion de tous, qui était palpable, selon elle, même via nos écrans. Voici quelques passages des messages qu’Abhijata a délivré lors de son enseignement et qui ont marqué des pratiquants ayant assisté aux sessions :

  • Guruji a créé le Bellur Trust par gratitude pour sa terre natale.
  • YSP II.1 : "tapaḥ svādhyāyeśvarapraṇidhānāni kriyāyogaḥ" ("Un zèle plein d’ardeur dans la pratique, l’étude de soi et des textes sacrés et l’abandon à Dieu sont les actes du yoga")
  • Kriyā Yoga est le chemin qui va de Tapah vers Svādhyāya et nous amène à Iśvara praṇidhānā. Aussi, avec Tapas et Svadhyaya ensemble, nous pouvons éprouver de la gratitude dans la pratique du yoga et agir sur notre conscience. Nous touchons alors à Iśvara praṇidhānā qui amène à la gratitude, gratitude d’être ensemble aujourd’hui.
  • Le yoga apporte la confiance. "Quand le mental est bas, le corps l’est aussi et vice versa" ("When the mind is down, the body is down and reverse"). Le corps et le mental sont intimement connectés.
  • Y.S. II.47 : "Prayatna śaithilya ananta samāpattibhyām" ("La perfection dans l’āsana est atteinte lorsque l’effort pour le pratiquer devient sans effort et que l’être intérieur infini est atteint").
  • Dans la pratique et la construction de la posture, il y a une intention derrière chaque segment de la posture. Ainsi, l’effort produit devient naturel et moins difficile. Il n’y a plus de lutte pour réaliser la posture. B.K.S. Iyengar : "Vous devez faire un effort délibéré pour obtenir un effort non délibéré". ("You have to deliberately put an effort, to get to a non deliberately effort").
  • Employons-nous à développer la clarté de l’esprit dans la pratique : Quelle est l’intention derrière chaque action ? Objectivons les pensées en leur donnant de la clarté. Regardons ce qui se passe à l’intérieur et commençons notre propre voyage intérieur. Le yoga n’est pas un simple étirement mais plutôt une volonté d’amener la conscience dans l’étirement du corps tout entier.
  • B.K.S. Iyengar disait : "Pureté et discipline doivent venir de l’intérieur" ("Purity and discipline must come from within"). Par exemple, si le fait de savoir que nous ne sommes pas vus par l’enseignant (webinaire) rend notre pratique négligente, légère ou sans réelle implication, cela révèle quelque chose de nous-même. Abhijata est simplement présente pour nous rappeler et transmettre l’enseignement de Guruji. Le fait qu’elle ne nous voit pas ne devrait pas avoir d’impact sur notre implication dans la pratique de ce workshop. En tant qu’étudiant de yoga, nous devons nous corriger nous-même, être vigilant, attentif à notre pratique. Nous devons être notre propre Guru.
  • Y.S. I.1 : "Atha yogānuśāsanam" ("En offrant nos prières afin d’obtenir la bénédiction divine, nous commençons ici et maintenant un exposé sur l’art sacré du yoga"). A propos du COVID : maintenant est un temps auspicieux : ce qui est passé, est passé. Ce qui compte, c’est ce que nous allons faire ici, la façon dont nous allons nous comporter à compter de maintenant.
  • Lorsqu’une posture finale est atteinte, apprenons à revenir en arrière, à un niveau intermédiaire pour apprendre à nouveau.
  • Si le mental "externe" rejette une posture, alors amenons le mental "interne" à la surface avec confiance.
  • Dès que nous essayons de pratiquer de façon trop dure, trop en force, cela entrave notre progression et encombre notre esprit. Si nous faisons du yoga en conscience, nous pouvons amener notre concentration sur ce dont nous avons besoin pour réaliser notre posture ; c’est cela "yogaścittavṛtti nirodhaḥ" (YSP I.2). La pratique du yoga doit être faite avec authenticité : cela permet au mental de se fixer et de se concentrer modifiant ensuite la conscience ("don’t impede the mind").
  • Le stress du mental amène la raideur dans le corps. Maintenir la souplesse dans notre corps va faire son chemin pour la gestion du stress. Une dépendance et une réciprocité existent entre le stress et la raideur.
  • Guruji n’avait personne pour lui indiquer ce qu’il devait faire comme recherche, ni quel vocabulaire était adapté à la transmission. Cela lui a demandé beaucoup de temps pour mettre des mots sur ses expériences. Aujourd’hui, c’est l’inverse, nous avons les mots qu’il nous a transmis et nous devons nous en servir pour mettre à l’épreuve notre pratique.
  • Ne laissons pas les débutants trop longtemps dans une posture mais faisons-la répéter en impliquant leur mental (mind).
  • La pratique ne doit pas toujours se restreindre à ce que nous pensons être notre capacité. Une fois arrivé à notre "maximum", au bout d’un certain temps, le mental va se déconnecter et entrer en errance, "wandering mind". Abhijata précise qu’il faut également sortir de notre “cocon”, de notre zone de confort, et aller au-delà de nos limites qui évoluent constamment. Il y a un dialogue permanent entre le mental et le corps.
  • Notre mental n’est pas silencieux : ses fluctuations ont besoin d’être canalisées par la pratique des asanas pour arriver à le calmer. La méditation ne peut exister que si l’esprit est silencieux et le mental concentré.
  • Guna ou qualités de la nature : ces 3 qualités ou caractères se retrouvent dans le corps et le mental.
    Tamas  : Stabilité, inertie.
    Rajas  : Mouvement, énergie.
    Sattva  : Illumination, lumière.

    Parfois, nous sentons que nous sommes lourds, mous, paresseux : ça c’est Tamas.
    Parfois, notre mental est agité, nous sommes partout à la fois : ça c’est Rajas.
    Parfois, nous ne sommes ni surexcités, ni mous. Il n’y a pas d’agitation, tout est fluide : ça, c’est Sattva.

    Gardons cela à l’esprit lorsque nous pratiquons. Par exemple, nous pourrions faire plusieurs fois la posture Utthita Trikonasana (le triangle). C’est le Raja guna qui vous permet de répéter la posture plusieurs fois. Par contre, lorsque nous faisons Urdhva Dhanurasa (le pont), nous nous sentons lourds avec moins d’énergie pour monter plusieurs fois dans la posture : c’est le Tamas guna qui se développe alors dans le mental et pourrait nous inciter à arrêter la pratique de cette posture.

    Comprenons que notre corps fluctue entre ces 3 guna et qu’elles doivent être observées à travers les postures.

  • Quand la frustration mentale vient de ne pouvoir faire une posture, une lourdeur se répercute et s’installe dans le corps. Comprenons la relation entre le corps et le mental à travers ces trois guna (Mind Gunas/ Body Gunas).
  • Nous ne devrions pas trop nous inquiéter de la douleur (si nous n’avons pas de problème de santé). Quand nous atteignons un certain seuil, nous ressentons de la satisfaction, de la positivité et de la lumière. Ayons confiance dans l’amplitude de mouvement de notre corps. Cette positivité et cette légèreté sont le "tremplin" qui nous amène là où nous devons aller. Une véritable biotechnologie est là pour nous permettre d’amener du bonheur dans notre vie, et ainsi nous permettre d’en amener dans celle des autres. Si nous pouvons puiser dans ce potentiel infini (prakṛti) nous serons des êtres humains meilleurs.
  • Rappelons-nous : action/pensée ("action/reflection").
  • B.K.S. Iyengar disait :
    "Votre mental est votre ami mais aussi celui qui vous dissipe" ("your mind is your friend, your mind is your fool").
    "Observez les réponses : elles vous apprendront plus que les actions" ("Watch the responses : they will teach you more than the actions").
    "Il est plus facile de faire une fois la posture que de la maintenir longtemps" ("Attain is easy, maintain is difficult").

    NB : Si vous voulez approfondir vos connaissances sur la notion de Yoganusasanam, n’hésitez pas à vous (re) plonger dans des ouvrages tels que Astadala Yogamala Volume 1 et Volume 2 (en français) en vente à la librairie en ligne de l’AFYI.