Noëlle Perez-Christiaens : "Une période extraordinaire"

JPEG - 50.6 ko

"Quand j’ai connu B.K.S. Iyengar en 1959, à Pune, j’étais sa deuxième élève occidentale. Il me faisait travailler dans la petite pièce où le soir il dormait avec sa femme. Les enfants couchaient dans la cuisine à côté, et les grands dans une pièce louée au 3ème étage.

À partir de 1960, Yehudi Menuhin le faisait venir tout l’été à Gstaad, où il me faisait travailler seule ou avec Alberto Scaravelli. On pourrait dire que ses mains ne me quittaient pas, il mettait parfois même un pied sous le mien pour obliger mon bassin à reculer, pour me mettre d’aplomb.

Il est venu plusieurs fois à Paris enseigner quelques jours dans mon institut, dont deux années de suite (1971, 1972) et en 1976, période pendant laquelle j’ai compris ce qu’il appelait "l’axe", c’est-à-dire l’aplomb.

Je suis la dernière en vie à avoir connu cet Iyengar "1ère période". Avec le RIMYI, tout à changé. Pour en savoir plus sur cette période extraordinaire qui me tient à cœur, je vous renvoie sur le site www.yoga-iyengar-paris.org.

A 93 ans, 60 ans après ma rencontre avec Iyengar, je continue à transmettre cette expérience aux débutants, comme aux professeurs aguerris.

Noëlle Perez-Christiaens
Novembre 2018