Enseignement en ligne avec Abhijata Iyengar

PNG - 184.2 ko

Le 30 mai, 31 mai et 1er juin, l’AFYI a eu l’immense plaisir de permettre à 1 425 participants d’accueillir Abhijata Iyengar dans leur maison. Plus de 25 pays représentés : Angleterre, Suisse, Allemagne, Belgique, Pay-Bas, Etats-Unis, Espagne, Irlande, Italie, Luxembourg, Israël, Maroc, Pologne, Australie, Hongrie, Japon, Hong-Kong, Inde, Monaco, Saint-Barthelemy, Afrique du Sud, Autriche, Cambodge, Chili, Congo, Finlande, Jersey, Slovénie, France.

Abhijata a commencé ainsi : "C’est un rassemblement international particulièrement en ces temps de distanciation sociale, d’isolation et c’est fantastique que nous puissions nous rencontrer virtuellement. Je voudrais vous féliciter d’avoir choisi le yoga en ces temps difficiles c’est extraordinaire ! Mon grand-père serait extrêmement heureux que vous ayez choisi le yoga en ces temps particuliers. Cela me rend heureuse et je vous remercie de me rendre heureuse !

Je vais partager avec vous ma vision sur ce qui peut être fait dans des temps comme celui -ci. Nous sommes tous d’accord que ce n’est pas la meilleure façon d’apprendre le yoga. Dans une interview Gurujī a dit le que le yoga est à 90 % un sujet émotionnel. Pour un sujet émotionnel un meeting virtuel n’est pas l’idéal mais cela peut être un moyen fantastique de se rencontrer."

Nous vous proposons de revivre les moments forts de ces trois matinées inédites à travers une sélection de citations.

JOUR 1 • 30 mai 2020

JPEG - 75 ko

Citations de la journée :
• "Guruji serait fier de nous voir réunis aujourd’hui depuis les quatre coins du monde autour du yoga."
• "Gurujī a dit le que le yoga est à 90 % un sujet émotionnel."
• "Nous sommes habitués à des références, nous ne pouvons pas penser sans références. Guruji a dit que le yoga est infini, que le yoga c’est la liberté. La liberté ne peut pas avoir de référence. L’infini ne peut pas avoir de référence."
• "Au lieu de vous souvenir de inspir et expir, si à la place vous pouvez développer la capacité de voir ce qui se passe à l’inspir et ce qui se passe à l’expir alors les asanas vont devenir plus faciles. Une fois, Guruji m’a dit : "Si tu apprends un asana, alors tu pourras connaitre tous les asanas."
• "Ce ne sont pas les étapes de l’asana qui vont vous aider, c’est la capacité à penser, la capacité à voir, la capacité à ressentir qui vont aider."

JOUR 2 • 31 mai 2020

JPEG - 83.2 ko

Citations de la journée :
• "Maintenant que le monde est affecté par cette pandémie, je veux que vous compreniez l’importance de la réflexion. Guruji nous disait tout le temps : ne vous laissez pas prendre par le mouvement, il doit y avoir mouvement avec intelligence et cela s’appelle l’action. L’étudiant de yoga doit observer le mouvement et réfléchir. On se laisse emporter par le mouvement."
• "Souvenez-vous d’un jour où vous étiez en colère ; saviez-vous que vous étiez en colère, non. Quand vous êtes en colère, vous criez, vous vous battez, vous débattez, vous êtes tellement pris dans cette colère que vous n’avez pas la capacité d’analyser que vous êtes en train de vous gâcher le moment. C’est le 4ème sutra, 1er chapitre. Il dit que dans notre mental, nous sommes tellement identifiés aux fluctuations de la conscience que nous perdons le contact avec la réalité. La précision d’upavistha konasana n’est pas simplement pour améliorer upavistha konasana. L’enseignement, c’est que vous devez toujours analyser votre action."
• "Votre intelligence doit intervenir : que je ne me laisse prendre ni dans l’excitation, ni dans le rejet."
• "Ce que nous cherchons à faire, c’est contrôler les fluctuations de la conscience. La première étape, c’est la communication. S’il y a communication, il peut y avoir compréhension, dans n’importe quelle communauté, n’importe quelle équipe."
• "Petit apparté sur parsvottanasana  : la clé est d’apprendre le parallélisme entre l’avant et l’arrière. D’abord, face au support (chaise, coudes posés tranquillement pour travailler le basin et le dos parallèlement au sol), puis vous pouvez descendre les supports sous les mains (mains sur 2 bolsters superposés, bras tendus) et vous descendez le buste en maintenant le parallélisme. Si on descend trop vite et que le dos s’arrondit, il n’y a pas de parallélisme. Mais les mains plus haut et bras tendus vers l’avant en allongeant, ça c’est l’apprentissage du parallélisme. Puis les mains plus bas peut-être, à vous de décider et jouez avec parsvottananasana. Quelle que soit votre posture, allez en svadhyaya, cette auto-étude du parallélisme."

JOUR 3 • 1er juin 2020

JPEG - 83.2 ko

Citations de la journée :
• "En nous enseignant les asanas et le pranayama, en nous enseignant sur notre propre corps, Guruji nous a donné la possibilité d‘apprendre à lire et comprendre notre propre mental."
• "Guruji aurait pu dans n’importe quelle posture révéler l’aspect du yoga. Et pour ceux qui ont réussi à s’approcher de Guruji un peu plus en dehors du contexte des cours, ces personnes auront réalisé qu’il ne s’agissait pas juste des asanas et du pranayama, il pouvait nous amener au yoga dans n’importe quelle circonstance de la vie."
• "Asseyez-vous pour l’invocation et observez le grandissement de l’intérieur. Atha yoganusasanam : maintenant commence la discipline du yoga. Votre posture assise doit symboliser cette discipline."
• "ADHO MUKHA SVANASANA. Vous avez toutes les techniques pour AMS, les mains les jambes. Mais je vais vous donner une tangente encore. Les chiens sont des êtres très alertes, sensibles. Certains sens sont très sensibles, les oreilles, l’odorat. Donc pouvez-vous être aussi alertes et attentifs. Pouvez-vous bouger chaque articulation de la colonne vertébrale de façon très précise ? Alors on devient beaucoup plus aiguisé."
• "La pratique implique la tendresse."
• "J’ai lu dans un des articles de Guruji, en fait la classe à ce stade me rappelle une de ses citations et je voudrais vous la lire : "la stabilité intellectuelle du cerveau et la stabilité émotionnelle du mental, les 2 doivent se développer par le yoga, de sorte que les 2 perdent leurs existences indépendantes. Elles deviennent une sans montrer aucune différence. Et c’est cela, la réalisation du soi."
• "Pour la stabilité intellectuelle, il faut de la clarté de perception."
• "Nous nous laissons emporter par nos émotions donc ne leur faites pas confiance. Le point est : ne soyez pas dépendants de leur première réponse."

"L’union de la tête et l’union du cœur, c’est cela le Yoga." B.K.S. Iyengar