Abhijata Iyengar : "Être honnête dans sa pratique"

PNG - 274.2 ko

À l’occasion des trente ans de l’association, l’AFYI a questionné Abhijata Iyengar sur l’évolution du monde actuel et comment le Yoga Iyengar® trouve sa place. Elle évoque l’honnêteté avec laquelle il est nécessaire de pratiquer et remercie toutes les associations mondiales qui œuvrent pour le développement du Yoga.

AFYI : "Ces 30 dernières années, le monde a tellement changé, évolué. L’évolution et le changement font partie du processus naturel de l’histoire du monde. Y a-t-il un message commun à toutes les associations mondiales, un message plus spécifique aux associations qu’au pratiquant individuel, que vous souhaiteriez communiquer, et qui serait un guide pour les années à venir, en ligne avec ce qui a été initié par votre grand-père ?"

Abhijata Iyengar : "Quelques jours avant son départ, Guruji disait qu’il avait donné tout ce qu’il pouvait. Il nous a donné tous les messages possibles, il nous a tout donné. Mon seul message à moi pour les associations serait de les recevoir avec cette même ardeur. Il y a beaucoup de choses que nous entendons comme de simples remarques faites en passant, comme "Soyez honnêtes dans votre pratique."

Nous les prenons un peu négligemment. C’était un peu mon cas pendant plusieurs années et je suis certaine que c’est pareil pour une majorité de gens. Ce serait merveilleux que les associations fassent vraiment faire rayonner l’esprit avec lequel Guruji souhaitait qu’elles fonctionnent.

Je suis sûre que toutes les associations font un travail formidable, je me sens tellement humble à la vue de tout ce qui est accompli de façon désintéressée depuis tant d’années. Tout le monde donne tellement, simplement par amour pour Guruji.

Première chose, vous tous allez beaucoup m’apprendre. Deuxième chose, puisque que vous me demandez ce que j’aurais envie de dire, j’ajouterai : rassemblons-nous et continuons de faire ce que nous faisons avec honnêteté. Personne ne peut juger de notre honnêteté. Quelqu’un de l’extérieur pourra dire si notre paschimottānāsana n’est pas au niveau optimal ou ce qu’il faut faire. Mais personne ne pourra juger de notre honnêteté, sinon notre propre mental. Je demanderais donc à tous les membres de l’association de faire leur travail, avec la plus grande honnêteté et d’observer avec un œil aiguisé si nous le faisons bien ainsi.

Comme je vous l’ai dit, je croyais être une jeune fille très honnête jusqu’à ce que je sois face à mon oncle, face à ma tante et face à mon grand-père. Cet œil aiguisé, c’est peut-être ce qu’on appelle le troisième œil du Seigneur Shiva. Nous avons besoin de ce regard là pour être capable de discernement et savoir si nous sommes honnêtes. Il ne fait aucun doute que nous avons tous de bonnes intentions, mais nous devons y regarder de plus près."

Nb : À la fin de l’entretien, Abhijata a demandé des nouvelles de la situation des centres et studios de yoga avec la pandémie et souhaité transmettre toute son amitié à ceux qui sont dans la difficulté.

Entretien réalisé le 7 mars 2021.